Comment choisir son assurance trottinette électrique ?

La trottinette électrique est un NVEI qui séduit de plus en plus la population urbaine. Sa popularité est identique aux hoverboards et aux speeds bikes. C’est un moyen de transport qui nécessite la souscription d’une assurance. En effet, depuis sa popularité, elle est parmi les premières sources d’accidents en ville. Pour assurer la responsabilité civile de son propriétaire, l’assurance trottinette est devenue obligatoire. Mais quelle est la meilleure assurance pour vous ?

Est-ce que c’est le conducteur a l’obligation de l’avoir ?

Tout comme n’importe lequel des véhicules terrestres à moteur, une trottinette électrique a interdiction de circuler si son propriétaire ne dispose pas d’une attestation d’assurance. L’absence de celle-ci est passible de sanction. Si vous le présentez 5 jours après votre contrôle routier, l’amende est assez basse. Dans le cas contraire, son montant peut tripler. Ceux qui circulent sans assurance peuvent payer une amende allant jusqu’à 1000 euros.

  • Seule la garantie responsabilité civile est obligatoire. Les autres garanties comme le vol, les blessures corporelles ainsi que la protection juridique sont facultatives. Si vous n’avez pas une assurance en cas d’accident, vous aurez à indemniser les victimes de votre propre poche. L’assurance vous évite alors de payer des sommes considérables pour dédommager les victimes.
  • Si vous prenez uniquement une assurance responsabilité civile, vos dommages corporels et incorporels ne seront pas couverts. Seuls les dégâts que vous causez aux victimes sont pris en charge par l’assureur. Si vous êtes blessé ou si votre engin se trouve détérioré, vous aurez à payer le traitement ainsi que la réparation de votre propre poche.

Quelle assurance trottinette souscrire ?

Le choix de votre contrat d’assurance dépend surtout du niveau de protection que vous souhaitez avoir. La trottinette électrique, même si elle est très populaire, est un engin fragile et réclame parfois des réparations coûteuses. Avoir une garantie multirisque peut vous aider à le réparer en cas de problème.

Cette assurance vous aide également à vous prémunir contre le vol ou la dégradation de votre engin. Certains assureurs proposent même d’assistance en cas de panne. Ils mettent à votre disposition une autre trottinette le temps de réparer la vôtre. Une assurance qui couvre les blessures corporelles et la défense pénale peut également vous sauver le cas échéant.

Au moment de choisir votre assurance, vérifiez si vous avez une garantie tierce avec l’assurance responsabilité civile de votre habitation. S’il y a déjà cette clause sur votre police d’assurance, demandez auprès de votre assureur s’il est possible d’ajouter une couverture particulière. Assurez-vous également que les éventuels risques encourus au quotidien font partie des garanties de votre assurance trottinette. Cela vous permet de ne pas ajouter des garanties facultatives de vol ou de protection juridique.

Quelles conditions pour conclure son assurance trottinette ?

Même s’il s’agit d’une assurance obligatoire, certains assureurs imposent quelques règles avant de garantir un engin. Le port de casque est incontournable pour les enfants de moins de 12 ans. Certains assureurs exigent ce point pour l’assurance trottinette multirisque et des blessures corporelles. Il est alors important de mettre une protection si vous ne voulez pas invalider votre couverture.

Votre NVEI doit également comporter des équipements comme l’avertissement sonore et les lumières à l’avant et l’arrière. Pour assurer votre visibilité sur le trottoir, vous devez mettre un gilet rétro réfléchissant et des bandes rétro réfléchissant à l’avant et à l’arrière de votre trottinette. En cas de manquement de l’un de ses équipements, un assureur a le droit de refuser votre indemnisation. Si vous n’en avez pas au moment de la souscription, il y a peu de chance qu’il accepte le contrat.