Les recours en cas d’abus d’un plombier lors d’une intervention en urgence

Un problème de plomberie peut arriver facilement. Et pour faire face à la situation, vous devez faire appel à un plombier. Mais à cause de la situation, il est possible que le plombier en profite. Surtout si c’est un artisan peu scrupuleux. Pour éviter de vous faire arnaquer lors de l’intervention en urgence d’un plombier. Il est important de connaître vos droits. Dans notre guide, vous allez découvrir vos droits quand vous faites appel à un plombier pour une urgence. Mais vous allez aussi y trouver vos recours en cas d’abus du professionnel.

Le plombier a l’obligation d’informer son client

En cas d’urgence en plomberie, la solution qui s’offre à vous est le recours à un plombier. Ce dernier devra d’ailleurs respecter votre droit à l’information pour ses prestations en application des articles L. 112-1 et L. 112-3 du Code de la consommation. L’obligation de cette obligation d’information requiert du plombier qu’avant la conclusion d’un contrat d’intervention pour une urgence en plomberie :

  • Le plombier devra vous informer sur le fait si le devis est gratuit ou non. Dans le cas où le devis est payant, il devra vous informer sur son coût.
  • Il doit vous informer sur le tarif horaire TTC de ses prestations avec le décompte du temps estimé pour la réalisation de la main d’œuvre.
  • Il sera aussi tenu de vous communiquer les informations sur les forfaits TTC des services proposés par le plombier ou son entreprise. Cette information implique les prix au mètre carré ou au mètre linéaire.
  • Le plombier devra vous informer sur ses frais de déplacement.
  •  Il faut que le plombier vous informe sur les autres conditions de rémunération qui s’appliquent à ses prestations.

Il est important de souligner que le droit d’information du client par le plombier pour une urgence varie du fait que le contrat a été signé auprès d’une entreprise spécialisée dans le domaine ou hors de l’entreprise. Effectivement, quand vous faites appel à un plombier pour une intervention d’urgence auprès d’un établissement spécialisé dans le secteur. Votre droit d’information oblige l’entité à afficher clairement et en détail dans son local les tarifs appliqués pour les prestations proposées. Tandis que pour un contrat en dehors des locaux de l’entreprise, le plombier devra vous fournir sur papier ou sur une autre forme de support durable les conditions, les modalités ainsi que la durée de la prestation. D’autres informations devront être inscrites dans ce papier si vous acceptez l’offre du plombier.

Les recours en cas de facture abusive du plombier

À cause d’une urgence en plomberie, vous avez été obligé de contacter un plombier. Seulement, après sa prestation, vous constatez que la facture est plus chère par rapport aux matériels qu’il a utilisés, la qualité du travail réalisé et le temps qu’il a passé pour la main d’œuvre. Votre réflexe est de refuser de régler la facture. Dans le cas où vous avez déjà réglé la facture, vous pouvez contester la facture en contactant la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, la direction départementale de la protection des populations ou l’INC. Vous pouvez aussi appeler le 3939 qui va vous conseiller sur les étapes que vous allez compléter pour faire valoir vos droits.

Les recours en cas de travail mal fait par le plombier

Si suite à l’intervention du plombier le problème n’est pas toujours réglé ou qu’un autre problème apparaît. Vous devez immédiatement appeler le plombier. Vous allez lui expliquer la situation et c’est lui qui décidera de revenir pour réparer son erreur. En général, cette prestation est gratuite, car elle entre dans la garantie de parfait achèvement des travaux. Dans le cas où le plombier refuse l’arrangement à l’amiable. Vous devrez lui envoyer une mise en demeure avec un accusé de réception. Si après cela il ne donne aucune réponse, vous serez dans l’obligation de saisir le tribunal d’instance ou le juge de proximité.